Courge

Courge
Période approximative d'autocueillette
MAIJUNJULAOÛSEPOCTNOVDÉC
Consulter la liste des producteurs »Consulter les recettes »

Description :

Il existe environ 300,000 espèces de cucurbitacées. Au Québec, on en compte 200 variétés généralement classées en deux catégories : les courges d'été et les courges d'hiver. Les distinctions entre les deux catégories sont principalement la chair et la pelure. La courge d'été est plus tendre et plus fragile. Elle peut être mangée crue. La courge d'hiver, entreposer dans des conditions favorables, peut se conserver plusieurs mois et nécessite de la cuisson.  Les informations qui suivent concerne la courge d'hiver.  

 

Comment bien les choisir?

La courge doit être ferme et intacte: sans tâche et non craquelé. Trop grosse, elle est fibreuse, trop petite elle manque de goût. Il est important de conserver une partie de la tige car cela ralentit sa déshydratation.

Préparation

Sectionner la courge en deux pour en retirer la partie fibreuse et les graines. Couper la courge en quartier pour détacher l'écorce avec la chair. Les graines sont excellentes une fois déshydrater.     

   

Conservation

Les courges d'hiver (buttercup, musquée, potiron, spaghetti, giraumon turban...) se conservent entre 1 semaine et 6 mois dépendamment des variétés. Elles doivent être placées dans un endroit frais (10 et 15 degrés Celcius) et sombre. Il faut enlever toute trace de terre et conserver son pédoncule.

Fiche nutritionnelle

125 ml de courge musquée butternut (108 g)

(en dés, cuite au four)

  • Énergie: 43 kcal        
  • Glucides: 11 g              
  • Sodium: 4 mg                    
  • Fibres: 1.8 g              
  • Protéines: 1 g        
  • Vitamine A: 413 ÉAR         
  • Vitamine C: 16 mg
  • Calcium: 44 mg   
  • Fer: 0.6 mg 
Saviez-vous que...

La courge a été et est encore utilisée à mille et une fins. Les artistes là sculpte pour en faire ressortir les traits expressifs d'un masque. Les musiciens laissent sécher la courge pour s'en servir comme maracas, tambours ou lui accroche des cordes pour la transformer en banjo ou en sitar. Les hommes de certaines tribu de Nouvelle-Guinée, d'Afrique et d'Amérique du Sud s'en servent comme étui pénien, pointé vers le ciel, en signe de virilité.

 

Si vous passez dans les environs de Saint-Joseph-du-Lac, ne manquer pas de visiter le Centre d'interpréation de la courge!